Helga Griffiths

Crossing

Avec « Crossing », la Statdgalerie Saarbrücken montre la première exposition de grande envergure de l’artiste allemande Helga Griffiths. 

22.09.2017-14.01.2018

Helga Griffiths, "Crossing", Installationsansicht, Stadtgalerie Saarbrücken, 2017, Foto: Anton Minayev - Stadtgalerie Saarbrücken

Helga Griffiths, "Crossing", Installationsansicht, Stadtgalerie Saarbrücken, 2017, Foto: Anton Minayev - Stadtgalerie Saarbrücken

Helga Griffiths, "Crossing", Installationsansicht, Stadtgalerie Saarbrücken, 2017, Foto: Anton Minayev - Stadtgalerie Saarbrücken

Helga Griffiths (*1959) a consacré depuis plus de vingt ans son travail à l’interaction entre l’homme et l’environnement. À travers des installations multi-sensorielles, elle explore avec des moyens artistiques et scientifiques les limites et les possibilités de la perception humaine. À titre d’exemple, un vol au-dessus du paysage glaciaire de son cerveau est l’un des travaux les plus remarquables qu’elle ait développé, et ce, en étroite coopération avec l’institut Max Planck pour la science du cerveau à Francfort.  

On retrouve dans ses œuvres l’idée sous-jacente d’une « expérience de l’espace ». Elle nous plonge dans un univers multidimensionnel des sens dans lequel s´opèrent les expériences de souvenirs, de sensations et d’idées. Celles-ci sont le fruit de stimulations visuelles, sonores, olfactives ou haptiques émanant de l’univers expérimental de l’artiste. Griffiths a dans sa manière de travailler une technique qui lui est propre. Les informations que l’on perçoit normalement par un certain sens (la vue ou l’ouïe par exemple) sont diffusées par l’artiste par le biais d’un autre sens (l’odorat par exemple). De cette manière, elle crée une communication qui se joue à un niveau intuitif et indirect, et qui peut élargir les formes conventionnelles de l’expérience sensorielle.

Avec le soutien de