Das letzte Bild - La vision de la mort dans l'art contemporain

Nombreux sont les artistes contemporains qui rejettent l’aspect voyeuriste de la mort et mettent en lumière son aspect quotidien, silencieux et malgré tout impitoyable. 

09.08.2018– 29.04.2018

Walter Schels, aus der Serie: Noch mal leben, 2002 - 2005, Fotografie, 100 x 100 cm - Stadtgalerie Saarbrücken

Walter Schels, aus der Serie: Noch mal leben, 2002 - 2005, Fotografie, 100 x 100 cm - Stadtgalerie Saarbrücken

Walter Schels, aus der Serie: Noch mal leben, 2002 - 2005, Fotografie, 100 x 100 cm - Stadtgalerie Saarbrücken

Nombreux sont les artistes contemporains qui rejettent  l’aspect voyeuriste de la mort et mettent en lumière son aspect quotidien, silencieux et malgré tout impitoyable. Cette mort insignifiante et banale, qu’une image isolée ne peut suffire à représenter, tant elle est insaisissable. C'est la mort lente et discrète, pour laquelle l'image individuelle ne convient pas, parce que l'expérience de la mort, de la perte et du deuil ne peut être saisie en un instant.

En particulier dans la photographie et l'art vidéo s’exprime ce processus par une approche prudente qui, en tant que spectateurs, nous touche directement. Outre des photographes de renom comme Andres Serrano (Mexique), Walter Schels (D), Daniel Schumann (D), Tina Ruisinger (D) et Manabu Yamanaka (Japon), des vidéastes comme Ben Goossens (D) et Araya Rasdjarmrearnsook (Tha) seront également exposés dans cette exposition. Un autre point fort est l'installation de Teresa Margolles (Mexique), Chiharu Shiota (Japon), Simon Schubert (D) et Mathias Aan't Heck (D).